Actualités

Nous serons présents en concours :

  • A Chartres (AFPL-Catimini) : les 15 et 16/09/2018,
  • A Senlis (AFNP) : le 28/10/2018,
  • A Charleville-Mézières (UFICA) : les 24 et 25/11 (Spéciale d'élevage),
  • A Ozoir-la-Ferrière (ANABI) : les 15 et 16/12/2018,
  • A Paris - Porte de Versailles avec l'AFPL/Catimini (LOOF et TICA), le CCPPF (FIFé) les 12 et 13/01/2019,
  • A Cuers (AFM) : les 19 et 20/01/2019 (Spéciale d'élevage),
  • A Bétheny (UFICA) sous réserve : les 26 et 27/01/2019,
  • A Amiens (AFNP) : le 10/02/2019,
  • A Paris - Champerret (AFPL / Catimini) les 13 et 14/04/2019,
  • A Arlon (OFB-WCF) sous réserve : les 20 et 21/04/2019,
  • A Compiègne (AFNP) : le 12/05/2019,
  • A Chartres (AFPL/Catimini) : les 14 et 15/09/2019.

 

NAISSANCES A LA CHATTERIE :

Portée née le 13/04/2018 de Niv4 (SQR) Ch.Eur. Boucles Monsieur Atchoum et Niv 2 (SQR) Jézabel des Perles de Thétis : UNE FEMELLE = 1.100€.

Portée née le 26/05/2018 de Niv4 (SQR) Ch.Int. Nuit-de-Folie & Niv4 (SQR) Lord Lamb des Furoles d'Ajol. Pour la compagnie exclusivement (gaba-rit moyen mais excellent type) en LH. Il reste deux chatons mâles "rex" (1 brown spotted tabby + 1 roux mackerel tabby et blanc bicolore) 900€.

Portée née le 28/06/2018 de Niv4 (SQR) GIC Flora Kissa & Nautilus Silk Fleece. AUCUN CHATON DISPONIBLE.

Prochaines naissances à la chatterie.
Nous aurons peut-être des chatons blancs cette année :

- Muscadelle & Monsieur Atchoum (qualité Elevage ou compagnie) en SH et LH et black ou bleu, smoke ou non, siamese, sepia ou mink en colourpoint ou non ;

- Jadallys & Jasmin (qualité élevage ou compagnie) en LH exclusivement en noir/bleu, roux/crème des deux sexes, et noir/bleu tortie (femelles seulement) possibilité de point et de sépia.
 

LE SELKIRK à l'honneur du Matouchat n°10 de Février/Mars 2016: abécédaire du Selkirk.

France 2 : "C'est au programme" du vendredi 08/01/2016, les races de chat méconnues des français (avec le Mau égyptien et le Munchkin). Les meilleurs moments sur la page Facebook de l'émission.

France 5 : "La Quotidienne" du 15/03/2017, chronique "Miss Véto: connaissez-vous... les chats frisés?"

C8 : "Les animaux de la 8" du 08/04/2018...

Acheteur - Eleveur : pour une relation calme et posée

Le chat n'est pas un objet : bien réfléchir avant d'acheter

L'achat d'un chaton n'est pas un acte anodin. Le Selkirk (rex ou variant") a une espérance de vie moyenne de l'ordre de 12 à 15 ans. Il pèse, adulte, aux alentours de 4kg (pour les femelles) ou jusqu'à 5,5kg (pour les mâles). Même si il ne faut pas s'arrêter à l'opulence de sa fourrure (s'il est poil long), il nécessite quelques attentions.

Il importe donc, qu'au delà du coup de coeur pour le chaton frisé qui vous intéresse, vous soyez en mesure de ne pas oublier qu'il grandira, mangera, éliminera (si, si!), soit un coût d'entretien annuel de 300 à 400€ en nourriture sèche et litière, non comprise la visite annuelle chez le vétérinaire pour ses vaccinations et/ou les aléas de la vie.

Par ailleurs, vous ne devez pas perdre de vue que le chat, même de race (donc travaillé pour ses qualités propres) reste un CHAT... et qu'en tant que tel, il reste UN PREDATEUR SOLITAIRE... Il a besoin de chasser, de jouer, de s'occuper et aussi de limites.

N'oubliez jamais qu'un chat délaissé ou qui s'ennuie, commet ce que vous qualifierez de bêtises (griffures, marquages, etc)... Il est donc ABSOLUMENT NECESSAIRE, avant de vous lancer, de SAVOIR TRES EXACTEMENT QUELLE ATTENTION VOUS ETES PRET à lui OFFRIR.

Et surtout, votre fierté dut-elle en souffrir, sachez que vous êtes pour lui un élément de son environnement et qu'il ne vous voit pas autrement que comme un distributeur de bien-être...

Malgré tout! Après avoir pesé le pour et le contre, vous êtes prêt(e) à vous lancer? Alors lisez ces quelques lignes pour éviter, autant que faire se peut, les difficultés, après... et qui auront nécessairement un impact sur la relation que vous entretiendrez avec votre animal (le chat est une véritable éponge émotionnelle).

L'acte d'achat : un acte long préservant les droits et obligations de chacun

Sachez bien d'abord si vous voulez simplement un animal de compagnie ou si vous voulez vous lancer dans l'élevage!!!

Les chatons de qualité "reproduction" sont en général plus chers de 200€ à 300€ que les chatons "de compagnie"... car les éleveurs, professionnels ou amateurs, effectuent une sélection parmi leur progéniture. Ils les observent durant 2 ou trois mois, et garantissent ensuite qu'ils sont non seulement conformes aux standards de race, mais également exempts de vices rédhibitoires en exposition. Souvent, ils les font évaluer dès leurs trois mois  en expositions, soit en présentant la portée, soit en les présentant individuellement (ce qui permet de juger le travail de sélection et le parti pris d'élevage). Ils leur font passer des tests génétiques (comme par exemple : PKD, Filiation, Identification génétique, colortests...) ou spécifiques (comme le test de la surdité - Test de BAER - pour les chats blancs) qui évitent l'introduction dans les lignées de tares ET permettent de conseiller l'acheteur "éleveur" en matière d'appariements futurs.

Dans ce travail de sélection, de tests, d'évaluation et de conseil, les éleveurs s'inscrivent dans une démarche d'amélioration de la race qui justifie la différence de prix entre les chatons d'une même portée.

Les chatons non destinés à la reproduction sont en principe stérilisés et placés en chats de compagnie, mais souvent, sous la pression économique, certains éleveurs placent en animaux de compagnie des chatons de 3 à 6 mois non stérilisés (tous les vétérinaires n'acceptant pas de pratiquer la stérilisation précoce).

NE RUSEZ PAS en espérant faire une "bonne affaire" en achetant un chaton de compagnie "moins cher" pour vous lancer dans l'élevage ET RESPECTEZ LE TRAVAIL des éleveurs qui agissent globalement dans l'intérêt commun du chat de race!!! car en vous comportant de cette manière, vous risquez d'injecter dans le circuit des animaux impropres qui risquent de pervertir des lignées, et finalement la race toute entière.

Il vaut mille fois mieux expliquer au vendeur que vous souhaitez vous lancer dans la profession, et éventuellement évoquer vos difficultés financières... C'est avec plaisir généralement (si vous de lui faites pas une concurrence directe) qu'il vous cédera l'un de ses chatons à un prix raisonnable (avec ou sans contrepartie future) ou vous orientera vers un éleveur susceptible de répondre à votre demande, et vous parrainera... Dans le cas contraire, vous vous heurterez à la défiance de vos futurs pairs (aussi bien dans vos recherches de saillies ou de reproducteurs que dans la vente de vos chatons).

L'achat impulsif sur une exposition, un salon, ou dans une animalerie n'est jamais exclu. Cependant, même en ce cas, REFLECHISSEZ BIEN! Il ne peut s'agir que d'un acte sensé, car les rapports sont différents selon la qualité de l'acheteur (profane ou professionnel de la même branche) et du vendeur (professionnel - deux portées et plus par an - ou particulier).

Cet acte s'effectue ensuite souvent en plusieurs étapes : la réservation (arrhes ou acompte?) et la remise de l'animal (vérifications à effectuer).

D'une manière générale, il convient de retenir que le droit est protecteur du particulier face au professionnel, réputé averti... même si le comportement de certains professionnels (ou certaines clauses contractuelles) peut démontrer le contraire. Inversement, certains profanes (qui vendent ou achètent parfois sous prête-nom, alors que c'est formellement interdit) ou dissimulent leurs intentions réelles (voir ci-dessus).

Si vous êtes un acheteur profane (non éleveur félin) et que le vendeur est amateur (moins de deux portées par an)... les rapports sont égalitaires mais le vendeur est tenu des vices cachés et des vices rhédibitoires prévus au code rural. Le code civil et le code de la consommation s'appliquent. C'est à vous qu'il appartient de démontrer la mauvaise foi.

Si vous êtes acheteur profane et que le vendeur est un éleveur professionnel vous bénéficiez de droits préservés. Les exigences sont plus fortes à l'égard du professionnel, et c'est lui qui doit démontrer dans tous les cas sa bonne foi (et donc votre mauvaise foi).

Si vous êtes acheteur professionnel et que le vendeur est particulier (moins de deux portées par an), vous êtes réputé(e) averti(e). Votre vendeur est protégé sauf pour vous à prouver sa mauvaise foi.

Si vous êtes acheteur professionnel (plus de deux portées vendues par an), en règle ou non, et que votre vendeur est professionnel, les rapports redeviennent égalitaires et les litiges se règlent comme tous les litiges commerciaux et/ou agricoles.

Vous avez trouvé votre "bonheur" et êtes en relation avec un éleveur :

Vous êtes décidé à faire entrer dans votre vie, le frisé de vos rêves et vous entrez en relation avec un éleveur. Le premier contact (téléphonique la plupart du temps) est déterminant de part et d'autre.

Il vous permettra de vérifier la disponibilité du (ou des) chaton(s) repéré(s) sur le site de l'éleveur. N'hésitez pas à lui expliquer clairement ce que vous recherchez (mâle ou femelle, poil court ou poil long, couleur, "de compagnie ou pour élevage", confirmation du prix, conditions de réservation, conditions de paiement...). Il se peut que celui que vous visez ne soit pas disponible ou ne corresponde pas à l'usage que vous voulez en faire.

Faites confiance à l'éleveur !!! Si vous envisagez de le montrer en exposition (même stérilisé un chat peut faire une carrière) ou de le faire reproduire, il peut orienter votre choix vers un autre animal mieux typé, de comportement plus conforme, d'une autre couleur (selon les sujets que vous détenez déjà et votre programme d'élevage).

L'achat à distance étant très fortement déconseillé (sauf entre éleveurs professionnels ou très éloignés), vous devez voir chez lui le chaton dont vous projetez de partager la vie. Cette visite vous permettra de vous rendre compte "en situation" de l'existence (ou non) d'éléments que vous estimez essentiels, comme : la promiscuité, les attentions individuelles dont il bénéficie, les installaions affectées ou non à l'élevage, le mode d'éducation et de socialisation (élevé avec la mère, en liberté dans la maison, vivant en famille, manipulé par les occupants de la maison), de l'hygiène, de l'état général des autres occupants de la maison, etc...

N'oubliez, cependant, pas que les éleveurs (surtout familiaux) vous accueillent dans leur intimité et n'ont pas forcément votre mode de vie sans que ce soit préjudiciable à la qualité de leur élevage... Respectez-les lors de votre visite et comprenez que certains espaces restent privés.

Le contact et la manière dont vous serez reçus sont autant de révélateurs de la relation future que vous entretiendrez avec votre éleveur. Ils vous permettront de poser les questions que vous auriez "oublié" de poser lors de votre (de vos) entretien(s) téléphoniques précédents.

Le temps qu'il vous consacre et la manière dont il vous parle de la race Selkirk, sa propension à vous montrer les parents et la fratrie du chaton convoité, ainsi que les espaces qui leurs sont réservés, les anecdotes et "faits d'arme" de votre éventuel futur protégé, et l'attention qu'il met à répondre à vos questions... sont autant de révélateurs de la considération qu'il porte à ses chats et aux adoptants.

Si vous avez un doute quelconque et vous sentez mal à l'aise, n'hésitez pas à poser "les questions qui dérangent". L'éleveur se fera un principe de lever vos doutes. Si les réponses sont évasives ou fuyantes, si vous avez un doute sur leur sincérité, ne donnez pas suite et dites-le en partant, même si vous avez fait de la route pour venir et/ou que vous êtes accompagnés de vos enfants qui ne manqueront pas "de le trouver si mignon".

Inversement, acceptez que l'éleveur ne se sente pas prêt à vous confier un de ses protégés... car si, au sens de la loi, un chaton est un meuble, et le refus de vente par un professionnel un délit, aucun éleveur ne vous confiera un de "ses bébés" s'il a un doute sur son devenir ou votre capacité à lui accorder tous les soins requis. Par ailleurs, il ressort de la jurisprudence que l'éleveur, qui est soumis à une activité agricole, n'est pas concernée par le refus de vente qui s'applique aux seules activités marchandes.

Dans tous les cas, il vaut mieux une empathie réciproque entre vous et l'éleveur qu'un "petit quelque chose d'indéfinissable qui dérange".

Le doute est un poison qui envenimera vos relations futures, et il y a fort à parier qu'un aléa de santé, même banal, sera interprété comme un désir de fraude de la part de l'éleveur ... surtout si votre conjoint(e) ou la personne qui vous accompagne n'est pas "emballé(e)".

D'une manière générale, prenez le temps de réfléchir, et de recueillir l'avis des adultes qui vous accompagnent et subiront votre choix (conjoint notamment). N'hésitez pas à demander, si vous le pouvez, une autre visite, et si vous réservez un chaton à l'issue de cette première visite, demandez des nouvelles régulières avant votre prise du chaton. Rassurez-vous, l'éleveur se fera un plaisir, une fois vos coordonnées connues, de proposer de vous envoyer (et il le fera) des photos (et nouvelles) de votre protégé.

Vous avez réservé votre chaton, quels droits et obligations?

Votre visite chez l'éleveur a levé vos doutes et vous réservez un chaton, ou aucun chaton n'étant disponible, vous décidez de réserver un chaton à naître. Un contrat de réservation entre l'éleveur et vous garantit la remise de l'animal au terme convenu et dans les conditions convenues.

Une somme sera demandée pour consacrer la vente car il est normal que l'éleveur se prémunisse d'un désistement de l'acheteur (qui aurait fait perdre une chance de vendre le chaton). Il n'est pas rare, en effet, que des acheteurs "mettent en concurrence" plusieurs éleveurs en même temps, pour créer une tension sur les prix... et ne prennent pas nécessairement la peine de prévenir de leur renoncement. Sachez donc que tant qu'aucune somme n'est versée, l'éleveur reste libre de céder ou non le chaton que vous convoitez. La coutume veut cependant, du moins c'est le cas à l'élevage que l'éleveur laisse quelques jours à l'éventuel adoptant, pour se décider et fixer la vente (cf. nos conditions de vente)

Le désistement ou l'absence de livraison du chaton entraîne des conséquences différentes selon qu'il sagit de versement d'acompte ou d'arrhes (cf. nos chatons).

Dans tous les cas l'éleveur a intérêt à se prémunir du non paiement intégral par l'acheteur en posant au contrat de vente une réserve de propriété sur le chat, assortie de la mention "qu'en sa qualité de détenteur l'acheteur en assure, à ses frais, la garde, les risques et la responssabilité" (afin de limiter les dépenses somptuaires qui seraient engagées par l'acheteur)... et  conserver le volet "B" de la carte d'identification tant que le paiement n'est pas soldé (ce volet contient des données confidentielles qui permettent d'assurer le transfert de propriété).

La remise du chaton s'effectue par principe au domicile du vendeur ou au lieu choisi par lui. Si elle s'effectue au domicile de l'acheteur, le vendeur peut demander à être indemnisé. Ces éléments doivent être précisés sur l'acte de vente.

Une fois le paiement intégral effectué, l'éleveur est tenu de vous remettre, en même temps que le chaton : un contrat de vente (quelquefois aussi appelé attestation de cession) + Le document d'informations générales pour le bien-être du chaton (alimentation, soins, etc.) + Les informations spécifiques liées à la race + La carte d'identification I-CAD, transférée à votre nom (celle-ci n'est pas un titre de propriété) + Le Pedigree ou copie de l'AR de la demande de pedigree + Depuis le 1er janvier 2016, et que la vente soit réalisée par un particulier (personne ne vendant pas plus d'une portée par an, non obligatoirement titulaire du certificat de capacité) ou un professionnel, un certificat de santé préalable à la cession établi par un vétérinaire.

Si aucune vaccination n'est réglementairement obligatoire en France (sauf pour les animaux qui sortent du territoire, ou les animaux d'importation), aucun éleveur sérieux ne vous vendra un chaton non primo-vacciné, voire n'ayant pas subi ses rappels de vaccination.

Tout chat qui part d'un élevage non stérilisé est réputé être un reproducteur, et toute clause limitative de propriété (du genre interdiction de saillie, ou saillie possible avec le reproducteur choisi par l'éleveur, voire récupération d'une partie du patrimoine génétique) est abusive et réputée non écrite. En effet, le droit de propriété est "le droit de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu'on n'en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements" (article 544 du code civil). Il est de bon usage que l'éleveur soit prévenu en cas de revente de l'animal (pour lui donner un droit de reprise préférentiel) et de fixer le prix de reprise dans le contrat.

SACHEZ que l'éleveur est tout à fait en droit de refuser de vous laisser repartir avec le chaton "dans les bras" (Si! Si!)... et qu'il est fortement conseillé de placer votre chat en quarantaine quelques jours (pour ma part, 10 jours minimum), de le présenter à votre vétérinaire traitant avant de le confronter aux autres occupants de la maison (surtout si vous avez vous-même enfants et animaux).
L'adaptation doit être progressive et "sous surveillance", car le stress provoqué par l'éloignement de sa mère, de sa fratrie ainsi que l'arrivée dans un nouvel environnement (avec un rythme parfois totalement différent de chez lui) peut révéler ou provoquer des pathologies (contagieuses ou non) non nécessairrement couvertes par la garantie.

Si d'aventure, c'était le cas, contactez sans délai votre éleveur qui se fera généralement un plaisir de vous indiquer la conduite à tenir.

En cas de difficultés, que faire?

Comme vous vous serez adressé à un éleveur (amateur ou professionnel) sérieux et que vous aurez pris toutes les précautions utiles, ces quelques lignes seront de peu d'intérêt pour vous.

Il arrive cependant que certains éleveurs dits "particuliers" effectuent leurs réservations et leus actes de cession sous leur affixe, et effectuent leur DSN / Demande de pedigree sous un autre affixe pris par un proche. Cette vente par prête-nom est rihoureusement interdite.

La copie de la demande de pedigree étant  manquante à la remise du chaton (mais le n° porté sur l'acte de cession), vous ne vous en apercevrez qu'à la réception du pedigree chez vous (soit généralement deux mois après son arrivée si votre chaton a entre 3 et 6 mois).

Si c'est généralement sans incidence sur la qualité du chaton, c'est clairement une fraude constitutive d'un vice du consentement (que vous aurez cependant toutes les peines à argumenter devant un tribunal si le chaton se révèle conforme à son objet) ET une fraude à la réglementation sur l'élevage puisque ces éleveurs restent faussement "particuliers" et évitent de satisfaire à leurs obligations réglementaires (certificat de capacité, reversement de la TVA, contrôles sanitaires périodiques, formations...).

Signalez ces comportements au club de race (s'il existe), au LOOF et à la chambre d'agriculture du département de votre éleveur, qui sont chargés d'assurer la police de la profession d'éleveur.

DANS TOUS LES CAS, quels que soient les problèmes que vous rencontrez au retour à la maison (et dans les mois qui suivent l'arrivée du chaton chez vous), n'hésitez pas à prendre contact immédiatement avec votre éleveur qui vous rassurera sans doute en vous indiquant la marche à suivre. Certains accidents de santé sont clairement dus au changement de repères (il en est de même pour vous  ou vos enfants lorsque vous voyagez).

Si le phénomène est plus grave ou relève des vices cachés, des vices rédhibitoires, ou de la garantie, c'est encore votre éleveur qui vous proposera une solution. 

Evitez de vous laisser emporter par la passion et examinez les choses sous l'angle permanent de l'intérêt de votre animal... Ne publiez rien qui puisse porter atteinte PUBLIQUEMENT au  crédit de l'éleveur (site personnel, réseau social...), vous risqueriez de vous retrouver assigné en diffamation...  N'oubliez jamais que le chat est  une véritable éponge émotionnelle et que VOTRE stress deviendra très vite LE SIEN (susceptible d'inscrire votre chaton dans une spirale psycho-somatique délétère)...

 

Si vous voulez en savoir plus, consultez notre page "Questions / Réponses".