Actualités

Nous serons présents en concours :

  • à Evreux : les 21 & 22/04,
  • Arlon (BE) : les 28 & 29/04,
  • Charleville-Mézières : les 24 et 25/11 (Spéciale d'élevage).

 

Prochaines naissances au printemps 2018. Nous n'aurons pas de chaton  blanc cette année, mais des chatons de :
- Muscadelle & Monsieur Atchoum
(qualité Elevage ou compagnie) en SH et LH et black ou bleu, smoke ou non, siamese colourpoint ou non,
- Jézabel & Monsieur Atchoum (qualité élevage) en LH et  couleurs black smoke, silver shaded ou chinchilla, possibilité de siamese colourpoint;
- Nuit-de-Folie & Lord Lamb (qualité Elevage ou compagnie) en LH et couleurs noir/bleu, roux/crème (mâles seulement), tortie noir/bleu (femelles seulement) avec ou sans blanc, possibilité de siamese colourpoint;
- Jadallys & Nautilus (qualité élevage ou compagnie) en SH et LH en noir/bleu, roux/crème des deux sexes, possibilité de siamese colourpoint.

 

LE SELKIRK à l'honneur du Matouchat n°10 de Février/Mars 2016: abécédaire du Selkirk.

France 2 : "C'est au programme" du vendredi 08/01/2016, les races de chat méconnues des français (avec le Mau égyptien et le Munchkin). Les meilleurs moments sur la page Facebook de l'émission.

France 5 : "La Quotidienne" du 15/03/2017, chronique "Miss Véto: connaissez-vous... les chats frisés?"

C8 : "Les animaux de la 8" du 08/04/2018...

Chats moutons : unité et différence !!!

Dans un premier temps, Persans et Exotics shorthair ont largement été utilisés en "outcross" (apports extérieurs destinés à renforcer certaines caractéristiques physiques) pour élargir le patrimoine génétique du Selkirk.

Le British, dont l'aspect général ne diffère que par la caractéristique du poil a ensuite été apporté (surtout en Europe).

Aujourd'hui, partout dans le monde et en Europe (sauf en France où seul le mariage avec le British et, depuis 2015, l'American Shorthair est autorisé), ces mariages restent admis.

C'est ce qui explique (puisqu'il n'existe pas de programme d'élevage unifié) une apparente hétérogénéité d'aspect selon les lignée, et surtout la prévalence de deux maladies génétiques qui imposent d'écarter les porteurs de la reproduction :

- la polykystose rénale (PKD) : fréquente chez le Persan, l’Exotic Shorthair, le British shorthair, le Maine Coon, 

- la cardiomyopathie hypertrophique (CMH) : qui concerne fréquemment le British, le Chartreux, le Siamois, le Burmese, le Maine Coon, le Persan, l'Himalayen et plus rarement l'Européen.

En France, et jusqu'au 1er janvier 2017, seuls les mariages entre Selkirk ou avec des British (Shorthair ou Longhair) seront autorisés par le LOOF (Livre officiel des origines félines).

Notez qu'il existe des Selkirk straight (c'est-à-dire non frisés) et qui ne sont jamais porteurs du gène de la frisure.

Ils sont issus, soit :

de mariages Selkirk rex hétérozygotes entre eux OU de mariages Selkirk rex hétérozygote X Selkirk straights OU Selkirk rex hétérozygotes X British, ou, depuis 2015 en France ou CFA, possiblement American Shorthair X Selkirk rex hétérozygote (ou straight) ...

ET jamais de mariage entre homozygotes.

Généralement aussi câlins que leurs frères frisés, et proches du British, ils ne peuvent en France être vendus comme "British" (longhair ou shorthair).

Inaccessibles au championnat, ils peuvent cependant être jugés "Excellents sans titre" et ont accès aux "spéciales d'élevage" organisées dans le cadre du Système de qualification des reproducteurs (SQR) du LOOF.

Ils sont des Selkirk, bien souvent très solides, de bonne structure et de beau type, avec de la substance et de la masse et peuvent donc, comme tels, être utilisés en reproduction. Ils ont donc accès à l'examen de conformité du SQR et peuvent être utilisés comme "chats de travail" de préférence à l'hybridation.

Le LOOF, à travers la commission des Clubs de race examine la possibilité (sous réserve de l'accord des clubs de race concernés) de mettre en place un parcours de qualification qui permettrait aux auxiliaires d'élevage d'accéder à un parcours de qualification permettant de les valoriser plus complètement.

Evidemment, sous réserve de ne pas être remariés à des straight (N/N), des British ou, depuis 2015, des American Shorthair (puisqu'ils  ne pourront transmettre le gène frisé qu'ils n'ont pas).